La promotion d’une meilleure hygiène de vie en matière de santé mentale demeure l’un des enjeux majeurs pour une amélioration significative des conditions de vie et du mieux-être des personnes souffrant d’une problématique en santé mentale. Pour Survivre, la prévention en santé mentale est d’abord et avant tout une meilleure compréhension du langage de la détresse, des lieux de son expression et des mots pour le dire.

Notre premier investissement en prévention de la détresse en santé mentale repose sur l’analyse de l’état des lieux

Les médias sociaux et l’univers numérique ont largement modifié la donne en ce qui concerne l’expression de la souffrance et les échanges entre les personnes vivant ces difficultés. L’opportunité de communiquer est aussi positive que négative, oscillant entre les merveilleuses possibilités de se rejoindre et une solitude marquée malgré tout ce pouvoir de communiquer.

Sans une compréhension profonde du langage, des habitudes d’utilisation et des lieux de ces échanges, nous ne pouvons être témoin des cris de détresse qui sont exprimés au quotidien. Cette souffrance est pourtant bien réelle, nommée d’une autre façon mais demandant surtout de trouver écho. C’est ce que nous appelons l’indice de souffrance numérique.

La prévention de la détresse psychologique, c’est se donner les outils pour détecter les messages

Dans cet optique, nous avons choisi de donner aux aidants des clés importantes pour apprendre à connaitre les lieux d’échange, à comprendre le champ lexical qui le compose et à pouvoir ainsi interpréter la détresse. C’est le but principale de notre analyse lancée en janvier 2018 dont les résultats seront dévoilés à l’automne de la même année. Elle sera suivie de près par la création d’outils pédagogiques destinés à supporter les intervenants et intervenantes de milieu dans leur approche en matière de promotion en santé mentale.

Partager pour mieux aider !