Une retraite prématurée

Un texte de Sarah-Émilie Nault | Dossier Santé mentale À 65 ans, le garagiste hyperactif Jean-Guy Brien a dû prendre une retraite anticipée lorsque la pandémie a frappé. Le but avoué ? Éviter d’infecter les neuf hommes résidents de la famille d’accueil que supervise sa femme et où il est constamment amené à faire de…

En lire plus ...